CHANGEONS GHISONACCIA

30 mai 2009

Ghisonaccia et son site officiel

EcranSiteDepuis mai 2009,
la municipalité de Ghisonaccia est dotée d'un site officiel

« Parce qu’il s’avère de plus en plus nécessaire de renforcer le lien entre commune et administrés, nous avions fait de l'information une priorité. C'est aujourd'hui chose faite ! » C'est ainsi que s'exprime Francis Giudici, maire et Conseiller Général, dans l'éditorial de Cummuna d'A Ghisunaccia, le site officiel de la municipalité.


Posté par castellu à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2008

Réunion du Conseil Municipal

Le CONSEIL MUNICIPAL se réunira à la mairie le lundi 28 avril 2008 à 17 heures 30. L’ordre du jour portera notamment sur les projets d’acquisitions foncières, la poursuite de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme et, dans la transition, la modification du POS en vue de la construction d’une centrale photovoltaïque.
Par ailleurs, le Conseil débattra des demandes de financements relatifs aux travaux de voirie à mener dans le court terme ainsi que d’une étude de faisabilité portant sur la collecte sélective des ordures ménagères.
Seront abordés ensuite d’autres sujets, comme l’attribution de subventions aux diverses associations, le Projet Natura 2000 en mer, la mise en place d’une navette pour la plage durant la saison estivale, l’acquisition du camion d’ordures ménagères et pour finir, les affaires diverses.

Posté par castellu à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2008

La permanence des soins dans le secteur du Fiumorbu fait l'objet d'une motion conjointe de François Tiberi et Francis Guidici

Motion

François Tiberi et Francis Guidici, conseillers généraux des cantons de Prunelli-di-Fiumorbo et de Ghisoni, ont déposé devant le Conseil Générale de Haute-Corse une motion relayant et appuyant la demande des médecins visant à réorganiser d'urgence le dispositif de permanence des soins dans le sectreur du Fium'Orbu.

À la suite de cette motion, une réunion avec les médecins est prévue en Préfecture mardi 15 avril prochain.

Le cri d'alarme des médecins
On assiste depuis quelques années à une chute vertigineuse de la démographie médicale en ruralité. Dans certaines zones à forte densité de population, le problème devient particulièrement aigu et l’on peut d’ores et déjà parler de crise sanitaire, voire de drames humains réclamant la mise en place de mesures d’urgence.

Le secteur Plaine Orientale Sud dans une situation critique
En effet, les médecins assurent la PDS (permanence de soins) basée sur le volontariat. Cette PDS concerne la prise en charge des activités de médecine générale et de petites urgences. Dans le secteur Plaine Orientale Sud, secteur 7 (Ghisonaccia et Fium’Orbu), cinq médecins exerçaient jusqu’à fin décembre 2007, de manière exemplaire, les tours de garde : week-end, fériés et un jour par semaine (astreintes rémunérées par la CPAM, 10,00 € de l’heure environ).
Du fait de leur présence et de leur dévouement, on leur demande d’assurer en plus de la PDS, l’AMU (aide médicale d’urgence) qui n’est pas de leur compétence. La même participation est demandée aux Sapeurs Pompiers, ce qui n’entre pas dans leurs activités de secours prioritaire, les médecins sont d’ailleurs médecins pompiers volontaires pratiquement bénévoles. Les praticiens deviennent ainsi les effecteurs du SAMU 2B et répondent aux appels du 15 : sans moyens efficaces, sans dérogation pour leur véhicule (pas de gyrophare, pas de sirène…), sans couverture de responsabilité civile et professionnelle, sans indemnisation et sans formation in situ indispensable à leur mise à niveau.
Actuellement, l’absence de médecins de garde révèle l’incapacité du centre 15 à répondre efficacement à la prise en charge de l’urgence vitale, faute d’absence de structure et de moyens adaptés sur le secteur Plaine Orientale Sud et les villages de montagne voisins (bassin de vie allant de 15 000 habitants l’hiver à 35 à 40 000 habitants l’été). Ce secteur se situe à plus de 2h00 du centre hospitalier le plus proche.

Ce qui est demandé par les médecins
En réponse à cette carence, les médecins concernés, loin de se désengager, demandent :
• La création d’un SMUR fonctionnel qui comprendrait :
— une UMH (unité mobile hospitalière) : salle de déchoquage mobile dont la maintenance est assurée par le centre hospitalier de Bastia,
— un VRM (véhicule radio médicalisé) performant, type 4x4, équipé notamment de matériel de réanimation cardio-respiratoire.
• La reconnaissance des médecins locaux, véritables effecteurs du SAMU 2B, comme vacataires salariés du CH 2B pendant les gardes.
• La reconnaissance de la zone en secteur de désertification médicale (défiscalisation des vacations) et sa limite géographique (centre Aleria-limite nord Solenzara).
• La formation in situ par les médecins du SAMU 2B.

L’ensemble de ces mesures permettra d’une part aux médecins exerçant sur le secteur 7, malgré la limite d’âge pour certains, de poursuivre dans des conditions optimales la prise en charge des urgences et d’autre part aurait un effet attractif pour des installations nouvelles.
Ces mesures ont été intégralement reprises par François Tiberi et Francis Guidici dans leur motion.

Posté par castellu à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2008

Un premier Conseil qui donne le ton du changement

Sous un ordre du jour ordinaire, un signe fort d’ouverture
C'est quelque part un événement en soi : le 26 mars, le Conseil Municipal a accueilli la presse et le public lors de sa première séance. L'ordre du jour a notamment porté sur les délégations d’attributions du conseil municipal au maire, la désignation des délégués dans les syndicats de commune (Syndicat d’Électrification du Centre, Syndicat de la Plaine du Fiumorbu, Syndicat Intercommunal d’Alzitone), la désignation des membres du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), des membres de la Commission d’Appel d’Offres et des membres de l’Office du Tourisme.

Mise en place des commissions extramunicipales
Ces commissions de travail, comme l'ont souhaité les élus, sont ouvertes à tous ceux qui désirent s'investir dans la vie du village, dans le cadre d'un travail associant personnalités, compétences, etc. À ce titre, dès leur constitution, elles ont déjà accueilli en leur sein plusieurs personnes qui, sans faire partie du Conseil Municipal, ont déjà accepté d’apporter leur concours dans le cadre de ce dispositif d’ouverture.

Des innovations dans la définition des commissions de travail
Les éllus ont constitué des commissions de travail dans tous les secteurs clé. On peut cependant remarquer, au delà des commissions que l'on retrouve traditionnellement dans le fonctionnement d'une commune, la création d'une commission chargée des projets, la création d'un office de développement et d'aménagement et la création d'une commission d'intégration à la communauté des communes. La culture, quant à elle, parent pauvre depuis toujours, est enfin rehaussée au rang des préoccupations de premier plan.

Une attention portée aux dossiers prioritaires
Les élus ont terminé la séance par les dossiers qui feront l'objet d'une attention particulière dès les prochains jours, à savoir la question du traitement et du drainage des eaux pluviales, l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme (PLU), les problèmes de voirie.


Posté par castellu à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2008

Désignation des membres des commissions et syndicats


COMMUNE DE GHISONACCIA
DESIGNATION DES MEMBRES DES DIFFERENTES COMMISSIONS

COMMISSION DES FINANCES
Responsable : OTTAVI Antoine
• COSTANTINI Jean Augustin
• FAZI Bianca
• LE MAO Ghjuvan Santu
• MANFREDI Angèle
• PIERI Ange
• PIERI Pascal
COMMISSION DE L’ENVIRONNEMENT
Responsable : SISTI Rose
• ARRIGHI Pascal
• BARTOLI Jean Luc
• CESARI Louis
• FOUILLERON Marie
• GUIDICELLI Antoine
• MURGIA Dominique
• SISTI Cécilia
COMMISSION DES PROJETS
Responsable : FAZI Bianca
• ANDREANI Antoine
• CESARI Louis
• GAMBINI Jean Michel
• LUCIANI Xavier
• MANFREDI Angèle
• MUCCHIELLI Pascal
• OTTAVI Antoine
• PIERI Pascal
COMMISSION CHARGEE DU PERSONNEL
Responsable : GIUDICI Francis
• LUCIANI Xavier
• OTTAVI Antoine
COMMISSION D’INTEGRATION A LA COMMUNAUTE DE COMMUNES
Responsable : CESARI Louis
• BALLONI Joseph
• GAMBINI Jean Michel
• GIUDICI Francis
• LUCIANI Xavier
• MANFREDI Angèle
• MUCCHIELLI Pascal
CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE
Responsable : GIUDICI Francis
• ARRIGHI Pascal
• FOUILLERON Marie
• GUIDICELLI Antoine
• MANFREDI Angèle
• PISTOLOZZI Joseph
• SISTI Rose
COMMISSION DE SUIVI DES TRAVAUX
Responsable : COSTANTINI Jean Augustin
• BARTOLI Jean Luc
• GUIDICELLI Antoine
• MURGIA Dominique
• PIERI Pascal
• SANTELLI Dominique
• SISTI Rose
OFFICE DE DEVELOPPEMENT ET D’AMENAGEMENT
Responsable : GIUDICI Francis
• BARTOLI Jean Luc
• BATTESTI Philippe
• CESARI Louis
• FAZI Bianca
• GAMBINI Jean Michel
• LE MAO Ghjuvan Santu
• LUCIANI Xavier
• MANFREDI Angèle
• MUCCHIELLI Pascal
COMMISSION EDUCATION — CULTURE — FORMATION
Responsable : LUCIANI Xavier
• ANDREANI Antoine
• CESARI Louis
• SIMONI RECH Pascale
• SISTI Cécilia
COMMISSION ANIMATION — EVENEMENTS
Responsable : ARRIGHI Pascal
• BALLONI Joseph
• CESARI Louis
• FOUILLERON Marie
• MURGIA Dominique
• SISTI Rose
COMMISSION DE LA COMMUNICATION
Responsable : GIUDICI Francis
• CASANOVA Xavier
• CESARI Louis
• LUCIANI Xavier
• OTTAVI Antoine
• MUCCHIELLI Pascal
OFFFICE DES SPORTS
Responsable : ANDREANI Antoine
• COSTANTINI Jean Augustin
• FAZI Bianca
• SANTELLI Dominique
COMMISSION D’APPELS D’OFFRES
Titulaires :
• CESARI Louis
• LUCIANI Xavier
• OTTAVI Antoine
Suppléants :
• BALLONI Joseph
• MURGIA Dominique
• PIERI Ange
OFFICE DU TOURISME
• GIUDICI Francis
• BARTOLI Jean Luc
• MURGIA Dominique
• PAOLI Daniel
• PIERI Ange
• PISTOLOZZI Joseph
• SISTI Cécilia

COMMUNE DE GHISONACCIA
DESIGNATION DES DELEGUES DES SYNDICATS
SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU DOMAINE D’ALZITONE
Titulaires :
• GIUDICI Francis
• ANDREANI Antoine
Suppléant :
• LE MAO Ghjuvan Santu
SYNDICAT DE LA PLAINE DU FIUMORBO
Titulaires :
• GIUDICI Francis
• SANTELLI Dominique
SYNDICAT D’ELECTRIFICATION DU CENTRE
Titulaires :
• LUCIANI Xavier
• MANFREDI Angèle
Suppléant :
• LE MAO Ghjuvan Santu

Posté par castellu à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2008

Réunion du Conseil Municipal

Le Conseil Municipal de Ghisonaccia se réunira le mercredi 26 mars 2008 à 18 heures.

L’ordre du jour abordera essentiellement les modalités d’organisation et de fonctionnement de l’équipe municipale, le partage des responsabilités, avec notamment les délégations d’attributions du conseil municipal au maire, la désignation des délégués dans les syndicats de commune, des membres du Centre Communal d’Action Sociale, de la Commission d’Appel d’Offres et des membres de l’Office du Tourisme.

Posté par castellu à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2008

Blog : état des lieux et suite de l'aventure

Stéphane Gamant a transmis les portraits des 23 élus de la nouvelle équipe municipale, photographiés à tour de rôle le 15 mars 2008 dans le bureau du maire, à la sortie de leur premier conseil. Ces portraits sont réunis dans l'album photo.

À ce jour, le blog de Francis Guidici totalise 5471 connections et 28 471 pages consultées. Et les connections se poursuivent, au-delà de l'élection, au rythme de 100 à 150 par jour, comme s'il se manifestait une demande assez nette de prolongation ou de transformation de ce blog de campagne en quelque chose d'autre.
Donc, promis… On ne lâche pas la main !

En couverture de l'album, Francis Guidici attire, devant l'objectif, sa mère venue l'embrasser.

Posté par castellu à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2008

Francis Guidici

Francis277

Posté par castellu à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2008

Le mot de l’éditeur

Un éditeur s’est glissé dans la campage, sur la conviction locale qu’il faut changer Ghisonaccia, et Ghisonaccia a commencé à changer dans la nuit du 9 au 10 mars 2008. Mais il s’y est aussi glissé sur la conviction plus globale qu’il faudrait, de manière infiniment plus large, changer le regard porté sur ce que l’on appelle couramment un éditeur.

Dans le monde anglo-saxon, on fait la différence entre le « publisher », celui qui assume les coûts de production et dirige l’exploitation commerciale d’une œuvre, et l’ « editor », celui qui conduit la « mise en œuvre » de toutes les techniques de transformation d’un texte brut, voire d’une simple idée, en document imprimé sur papier ou affiché à l’écran. Faisant couramment cette différence, le monde anglo-saxon ne réserve pas les techniques éditoriales aux seules officines d’édition, et n’hésite pas à les envisager dans tous les contextes où il s’agit d’accompagner une action par la production d’une documentation. Un éditeur, au sens de « editor », est ainsi fréquemment convoqué dans des situations qui ne débouchent pas nécessairement sur la publication d’un livre. Ce qui est le cas, par exemple, du lancement d’un nouveau produit, mais aussi d’une campagne électorale.

Une des cractéristiques de la campagne conduite par la liste « Unir, Agir, Réussir », est la mobilisation, dès son début, d’un « editor », qui est intervenu sur la mise en forme de tous les documents publiés, qu’il s’agisse du programme, du blog, des tracts, des affiches et même des bulletins de vote. Une telle intervention assure, à l’ensemble des documents, une certaine cohérence dans le ton et un minimum d’homogénéité visuelle : deux qualités qui facilitent et favorisent la lecture. À cela s’ajoute, dans la gestion du blog, la création de micro-événements d’apparence anodine, mais qui ont atteint leur objectif : attirer l’attention et accroître l’audience.
Ces techniques peuvent difficilement, à elles-seules, transformer un texte médiocre et un sujet sans intérêt en succès. Elles peuvent, au demeurant, donner à un texte de qualité — ce qui était, notamment, le cas du programme — et à un sujet digne d’intérêt — l’enjeu électoral y pourvoyait à lui seul — toutes ses chances, face au public auquel il est destiné.

Espérons, à travers la démonstration qui en a été faite dans le cadre de cette campagne, que chacun pourra mieux cerner les contours d’une intervention éditoriale, et mieux en apprécier les bénéfices. D’une certaine manière, elle revient à mettre en œuvre des techniques fondamentales — mais relativement mal cernées —qui devraient se trouver au cœur de toutes les formations à la communication. Même si l’informatique occupe, aujourd’hui, le devant de la scène, ses technologies ne rendent pas caduques, bien au contraire, les techniques de mise en œuvre de l’écrit qu’elles occultent. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication ne renvoient pas les anciennes techniques de l’écrit aux oubliettes. Bien au contraire, elles ne font qu’en étendre considérablement le champ d’application. Un blog n’est jamais rien d’autre qu’un journal simplifié. Sa prise en main, du point de vue informatique, est d’une simplicité telle que tout un chacun peut s’y essayer. Reste à prendre aussi en main toutes ces propriétés étranges de l’écrit qui dépassent très largement le simple savoir lire et écrire. Mais, là, c’est une autre histoire. Une histoire qui aurait pu s’écrire un peu plus vite, dès 2003 avec une Université plus ouverte, et dès 2004 avec un appareil éditorial moins fermé.
Elle se sera au moins écrite -— de manière très partielle — à travers cette campagne.

Et qu’est-ce donc que l’Histoire sinon une réécriture du passé revisité, pour l’essentiel, à travers ses traces écrites ?

Et qu'est-ce donc que le changement sinon un homme politique et une équipe politique qui permettent ? Qui permettent quoi ? Simplement à des compétences présentes dans leur environnement de trouver leur place dans l'action qu'ils engagent.

Merci à Francis Guidici et merci à tous ses colistiers, et tout particulièrement à ceux d'entre eux qui ont formé le noyau de connivence dans lequel j'ai eu le plaisir de me fondre.

Xavier Casanova
Consultant en ingénierie éditoriale
| Contacter l'éditeur |


Posté par castellu à 19:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Cérémonies d'installation du nouveau conseil municipal

Samedi 15 mars 2008, Place de la Mairie, à partir de 15h00

Casa Cumuna. — C'est aujourd'hui à 15 heures que le nouveau Conseil Municipal de Ghisonaccia siègera pour la première fois à la mairie, où les élus de la liste « Unir, Agir, Réussir, Changeons Ghisonaccia » procéderont à l’élection du Maire et des adjoints. A cette occasion, au regard de l'invitation cordialement lancée à tous, on peut penser que les locaux de a Casa Cumuna connaîtront une forte affluence.

Balcon de l'Hôtel de Ville. — A l'issue de ce premier conseil municipal, Francis Giudici fera une courte allocution entouré de l'ensemble de ses colistiers depuis le balcon de l'hôtel de ville.

Monument aux morts. — Après son allocution, le Maire se rendra au monument aux morts pour procéder, comme le veut la tradition, au dépôt d'une gerbe honorant tous les enfants de notre village tombés au combat depuis plus d'un siècle.

Cortège en ville. — Toujours dans le droit fil de la tradition ghisonacciaise, le grand cortège fera à pied le tour du centre-villle, pour rejoindre enfin l'ancienne école maternelle où une petite réception amicale aura lieu pour fêter l'événement. En attendant l'ouverture de la salle des fêtes, un retour sur les lieux du scrutin et de la victoire éclatante de dimanche dernier...

V'aspettemu à tutti stu dopu meziornu !.

Posté par castellu à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2008

Passation de pouvoir

ECHARPEmaire

L'installation
du nouveau
Conseil Municipal
de Ghisonaccia
se déroulera
samedi 15 mars
à 15h00
in Casa Cumuna.

Nos édiles procèderont alors au premier acte solennel de leur nouvelle mandature en élisant leur Maire.

Vous êtes tous cordialement invités à honorer de votre présence la prise de fonction de notre nouveau Maire, de ses adjoints et conseillers, et à vous joindre à la réception amicale qui suivra.

Posté par castellu à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2008

Retour en image sur le quart d'heure historique

victoire225victoire228victoire229victoire235victoire231victoire247victoire249victoire250victoire260victoire236BISvictoire264Rendons hommage en tout premier lieu aux édiles municipaux qui ont assumé leur rôle de manière exemplaire jusqu'à la signature des procès verbaux. Hommage aussi à tous les scrutateurs, qui se sont relayés devant les urnes, et à tous ceux qui ont dépouillé le scrutin.
Leçon d'humilité et de dévouement.

Posté par castellu à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2008

Les félicitations de « Jazz in Paese »

JAZZinPAESEPierre Costantini nous prie d'insérer, au nom de toute l'équipe de Jazz in Paese :
« Toute l'équipe de Jazz in Paese se réjouit du succès de Francis Guidici et d'Annette Pieri, et leur adresse ses plus chaleureuses félicitations. Un festival intercommunal comme le nôtre n'aurait jamais vu le jour sans l'accueil que Francis Guidici, conseiller général du canton de Ghisoni, lui a réservé au stade du projet, et sans le soutien actif qu'il lui a apporté dans la mise en place de la première édition en 2006 et de la deuxième édition en 2007, comme dans la préparation des grandes lignes de la 3ème édition qui se déroulera au cours de l'été 2008.
Ce succès nous encourage, bien évidemment, à poursuivre la préparation de la prochaine édition, et de tout faire pour immerger à nouveau des groupes de musiciens de tout premier ordre au cœur de notre canton et y partager, le temps d'un festival, leur passion du jazz et notre attachement à nos villages. Que nous sachions emporter au mois d'août un succès aussi franc que celui que viennent d'emporter Francis Guidici et Annette Pieri, sa suppléante ! »

Posté par castellu à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Victoire !

V_ICTOIREGhisonaccia : le changement
« La liste « Unir, Agir, Réussir : changeons Ghisonaccia » est élue dans son intégralité à la majorité absolue. »

Au centre de l'image, Francis Guidici ovationné au moment de la proclamation des résultats.


Un résultat sans appel
victoire258ANombre d'électeurs : 2 250
Votants : 2 080
Nuls : 46
Exprimés : 2 034
F. GIUDICI : 1 140
A. ANDREANI : 1 144
P. ARRIGHI : 1 131
J. BALLONI : 1 116
J.-L. BARTOLI : 1 131
Ph. BATTESTI : 1 107
L. CESARI : 1 151
J.-A. COSTANTINI : 1 122
B. FAZI : 1103
A. GUIDICELLI : 1 124
G. S. LE MAO : 1 102
X. LUCIANI : 1 055
A. MANFREDI : 1126
M. MONTI-FOUILLERON : 1 118
D. MURGIA : 1 119
A. OTTAVI : 1 137
A. PIERI : 1 143
P. PIERI : 1 132
J. PISTOLOZZI : 1 131
D. SANTELLI : 1125
P. SIMONI-RECH : 1 131
C. SISTI : 1 086
R. SISTI : 1 086

Posté par castellu à 06:16 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Cantonales : victoire sans appel de Francis Guidici

Avec environ 700 voix d'avance (chiffre officieux) sur son principal concurrent, Francis Guidici conserve son mandat de conseiller général du canton de Ghisoni, et partage avec sa suppléante Annette Pieri un score mémorable si on le compare aux deux précédentes élections cantonales.
Nota
À l'heure où nous publions ce résultats, le dépouillement du scrutin municipal se poursuit. Le score final risque de n'intervenir que vers 3h00 ce lundi matin. Il confirmera probablement — mais sur un écart moindre — le succès de Francis Guidici sur son concurrent Pierre-Jean Paolini.

Posté par castellu à 01:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2008

Participation

Le taux de participation aux élections municipales comme aux élections cantonales est supérieur à 90 %.
Sous toute réserve (chiffres officieux) ils seraient de :
• 94 % pour les élections municipales
• 92 % pour les élections cantonales

Posté par castellu à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2008

« … ce souffle qui va nous porter dimanche soir à la victoire. »

Allocution de Francis Giudici, prononcée lors de la réunion-débat qui s'est tenue à La Casa di Maria Cicilia, le jeudi 6 mars 2008, devant une assistance réunissant les colistiers, le comité de soutien, tous les sympathisants et leurs très nombreux invités.

Chers Amis,

Avant toute chose, je tiens à vous remercier d’être présents ici ce soir.

Votre présence est un signe fort, une aide précieuse. Elle nous conforte dans la démarche que nous avons entreprise ensemble il y a plusieurs semaines.

Oui, durant ces semaines, nous sommes allés à la rencontre des habitants de Ghisonaccia, de Ghisoni, du Lugu et du Poghju pour leur exposer le sens de notre engagement, de notre démarche, de notre projet.

Par notre mobilisation, grâce à une communication tout azimut – courriers, blog, communiqués de presse, tracts - nous avons démontré notre capacité d’incarner durablement le changement.

Nous avons vu beaucoup de monde parce que beaucoup de monde attend beaucoup de nous.
Pourquoi ? Parce que nos adversaires ont été incapables de relever les défis qui attendaient notre canton.

Comment pourraient-ils faire demain ce qu’ils n’ont jamais fait par le passé ?

• Une politique du coup par coup : un exemple significatif, c’est la gestion calamiteuse des inondations de 2006 et 2007 : 400.000 euros dépensés mais qui n’ont rien réglé.
• Aucune planification en matière d’accès au logement, de développement économique : un POS vieux de 22 ans 
• L’absence d’anticipation et de réactivité ont conduit au départ des services publics (ANPE, DDE, centre de commandement des pompiers, la fermeture de l’école de Saint-Antoine, etc.). Ils n’ont fait que subir sans réagir 
• Un manque d’ambition caractérisé par une gestion frileuse, sans investissement d’envergure.

Comment pourraient-ils se projeter dans une politique de territoire demain, alors qu’ils n’ont cessé de critiquer l’intercommunalité par le passé?

Une large majorité de la population corse vit désormais sur le territoire d’une communauté de communes quand nous restons isolés. Nous disons que Ghisonaccia doit retrouver sa place de capitale de notre bassin de vie,  parce que Ghisonaccia a besoin de la communauté des communes autant que la communauté de communes a besoin de Ghisonaccia

Comment pourraient-ils gérer un canton lorsqu’ils oublient que ce canton compte 4 communes ?

L’action du conseil général ne se limite pas aux kilomètres d’enrobé. Quelques chiffres pour vous éclairer :
• l’aide aux communes
En 2003, le conseiller général Paolini alloue à Ghisoni et à Lugu di nazza  0 euro de subvention.
Entre 2004 et 2007, ces deux communes ont reçu 400.000 euros
Sur ces 4 années de ma mandature, notre canton a perçu 1.300.000 euros
• l’aide aux associations
En 2003 l’ensemble des associations recevaient 25.000 euros
A partir de 2005, le montant a été multiplié par 3 pour atteindre enfin 107.000 euros en 2007.
• les équipements structurants :
— En 2007, l’implantation de la maison des services départementaux en plein centre de Ghisonaccia.
— L’inscription au PEI de la route de Sorba, avec 7.600.000 euros programmés
— 90.000 euros sont dès à présent prévus pour sécuriser la route de la mer et la piste cyclable
— 240.000 euros pour les RD 44 et 244 sur les communes de Lugu et Poghju.

Parlons maintenant de leur conception du débat d’idée ? 
« un porte à porte » désespéré, où le projet se réduit à une rumeur, à un propos facile qui tombe souvent dans le caniveau. C’est cela qu’ils appellent « politique » ?
Ils ont refusé un débat sur RCFM ; Nous leur avons même proposé un débat public ici, vainement. Ils ne veulent pas débattre mais ils parlent de démocratie et de transparence.
Ils n’abusent personne. Et grâce à vous, au soir du 9 mars, ils n’abuseront plus personne.

Oui, il faut changer d’époque et de politique ;
Et changer de politique, c’est d’abord engager une rénovation des pratiques.
Ce soir, comme l’autre soir à Saint-Antoine et à la Gare, nous choisissons d’aller au contact, parce qu’il est important d’informer, il est important d’échanger, de confronter les idées, il est enfin important de débattre en rendant la parole aux ghisonacciais.
Ce que nous avons fait ici, nous l’avons fait aussi dans nos villages de  montagne

La population doit savoir sur quoi les élus vont s’engager, quelles réponses collectives  ils vont apporter à leurs inquiétudes collectives.

Au gré des rencontres, on a parlé d’aménagement et d’économie du territoire, du Plan Local d’Urbanisme qui en sera la clé de voute, par le biais du plan d’aménagement du développement durable (PADD).
On a évoqué très souvent l’intercommunalité, la prévention des risques d’inondation, le défi environnemental, la voirie, la culture, et j’en passe.

Nous sommes donc ici pour en parler encore, avec cette équipe qui, unie, veut agir pour réussir à changer la vie de tous.
Quand je dis TOUS, cela veut dire que les élections, qu’elles soient cantonales ou municipales, ne peuvent se résumer à un long cortège de promesses individuelles ; par exemple une place à la garderie ou un lot à la gare.

Le choix du 9 mars n’est pas de choisir celui qui va promettre mais celui qui va permettre le plus, celui qui incarne l’aspiration d’un PROJET POUR TOUS et d’un avenir partagé.

Le développement de Ghisonaccia, il appartient aux ghisonacciais, à TOUS les ghisonacciais.
C’est pour cela que nous les appelons à le soutenir, à nous soutenir.

De la même manière, le développement de nos villages appartient à tous ceux qui croient à la solidarité, à l’intercommunalité, dans la plaine comme dans notre montagne.

Le développement ne s’arrête pas aux professions de foi ou aux pointillés de nos communes, il ne se résume pas à des mots prononcés en campagne électorale ;

Le développement, c’est le fruit d’un investissement quotidien, collectif ;
Là est l’enjeu pour notre territoire, pour tout notre territoire. 
Car nous sommes persuadés que le changement est en route,  qu’il a aujourd’hui, avec lui, l’élan populaire, ce souffle qui va nous porter dimanche soir à la victoire.

Elle sera sans équivoque la victoire de tous.

Per dumenica,
tutti per Ghisunaccia è Ghisunaccia per tutti.
Tutti per stu cantone è u nostru cantone per tutti !

Un discours salué par une véritable ovation.

Posté par castellu à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2008

Pour un retour en force de Ghisonaccia sur la scène politique

AngePieriANGE PIERI

« Grâce aux qualités d'écoute et de dialogue de Francis Giudici, nous aurons une ville réconciliée et apaisée, qui pourra reprendre le chemin du développement en s'appuyant sur un conseil municipal riche de sa diversité. »

« La victoire qui se profile dimanche annonce le retour en force de Ghisonaccia sur la scène politique, avec un maire et conseiller général qui aura désormais les moyens de servir au mieux sa population. »

Posté par castellu à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La municipale de Ghisonaccia en mire sur Via Stella

REVOLUCLEMENTINECONFIDENTIEL MEDIA

Un heureux récepteur de Via Stella nous signale avoir entendu à l'écran que notre chaîne satellitaire dépêcherait un journaliste à Ghisonaccia pour assister au dépouillement.
Apprêtons-nous, donc, à recevoir Via Stella à l'ancienne, avec des frappe et du muscat.
Ce mode de réception est tout provisoire. En effet, la modernité est sur le point de sortir des urnes.


Notulinuccia
Via Stella s'apprêterait à suivre ces élections à travers trois villes de Corse. Pensez-vous que la chaîne se déplace sur un appel de détresse ? Ne serait-ce pas plutôt après avoir senti que la Plaine Orientale était sur le point de vivre, à Ghisonaccia, sa « révolution clémentine » ?

Posté par castellu à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]